Les entreprises des activités informatiques et télécoms ont des besoins en compétences cadres qui progressent à très haut niveau, souligne l'Apec. En cinq ans, la barre des 65 000 embauches a été franchie et 74 000 postes ont été générés sur la période par les entreprises du secteur.

L’Apec vient de publier les tendances clés qui ont marqué le marché de l’emploi des cadres dans l’informatique et les télécoms entre 2018 et 2023. Les résultats confirment la vitalité d’un secteur qui ne cesse de gagner en intensité. En effet, les 59 000 embauches réalisées par les acteurs IT en 2019 (niveau record à l’époque) ont été très largement dépassées en 2022 avec 65 100 projets réalisés. De plus, le record établi l’an dernier (65 100 recrutements) dans les activités informatiques et télécommunications pourrait être dépassé en 2023. 67 400 projets d’embauches ont ainsi été déclarés sur la période, soit une progression de près de 4 % si cette prévision se réalise. Cette dynamique s’est également traduite par de nombreuses créations nettes de postes de cadres. Entre 2018 et 2022, 74 400 postes ont été créés par les entreprises du secteur soit près d’un quart des créations réalisées sur la période.

Les acteurs du secteur ont été fortement sollicités pour intégrer et faire fonctionner leurs outils et solutions numériques, générant des postes dans divers champs d’expertise. De plus, le taux de turn-over s’élevant à 13 % dans l’IT est significativement supérieur à celui observé sur l’ensemble des secteurs (9 %). Cette situation entraîne des difficultés de recrutements avec un renforcement des tensions pour les profils à expertise informatique, notamment au cours de ces deux dernières années. Ainsi en 2022, 67 % des recrutements de cadres informaticiens prévus étaient anticipés comme difficiles par les entreprises recruteuses contre 51 % pour l’ensemble des embauches de cadres.

Des tensions qui profitent aux profils juniors
Cette situation est favorable aux candidats juniors, représentant 56 % des recrutements dans l’IT contre 48 % pour l’ensemble des secteurs. Les cadres informaticiens (78 % des embauches de cadres du secteur) se situant dans une pyramide des âges plutôt basse, cette famille de métiers constitue traditionnellement une porte d’entrée pour les cadres fraichement diplômés, explique l’Apec dans son analyse. Du côté des compétences les plus prisées, les entreprises du secteur plébiscitent des profils dans leur cœur de métiers, développeurs, chefs de projets informatiques, responsables des infrastructures et systèmes informatiques ou encore les spécialistes de l’intégration progicielle. Ces familles de métiers sont les poids lourds en termes de volume d’offres publiées par l’Apec au cours des six derniers mois.